Romancier réaliste, Flaubert accumule une considérable documentation avant d’écrire ses livres. Pour Un Coeur Simple, par exemple, on a retrouvé de nombreuses notes manuscrites détaillées sur les symptômes et les traitements de la pneumonie (maladie dont va mourir Félicité), sur les psaumes, litanies, cantiques chantés par la procession quand meurt Félicité, sur les perroquets (aspects, caractère, nature, nourriture — boisson — bain — manies)…

Le travail préparatoire de Flaubert, fait de multiples ébauches, est impressionnant. Jugez-en par vous-même en observant l’un de ses brouillons :

500px-Gustave_Flaubert_-_Trois_Contes,_page_66

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s